fbpx

En 40 ans, une perte de 10% de la superficie mondiale des mangroves a été enregistrée par les spécialistes, comme c’est le cas du côté de Mahajanga, Morondava et Tuléar où l’écosystème est largement menacé.

Contexte national. Madagascar possède 2% de la mangrove mondiale. Entre 2010 à 2015, le taux annuel de dégradation des mangroves de Madagascar était de 0,05%. En 2014, cette réalité a conduit le Gouvernement à mettre en place une loi en interdisant l’exploitation. Malgré cette interdiction,  l’exploitation illicite de la mangrove continue toujours à faire des ravages.

Journée mondiale de la mangrove. Dans le but d’aider à préserver et équilibrer cet écosystème marin, une opération de reboisement a été programmée les 24 et 25 juillet à Tsingorintelo, une zone balnéaire sur l’axe de Mangily à Toliara. Cette activité est organisée par l’ONG Bel Avenir dans le cadre de la journée mondiale des mangroves du 26 juillet. Mise à part cette célébration, ce reboisement faisait également partie intégrante des gestes écologiques visant à réduire les émissions de carbone engendrées par les divers déplacements durant les échanges interculturels que les jeunes du Centre d’Arts et de Musique (notamment la Bloco Malagasy ou la Malagasy Gospel) ont effectués. A cette occasion, des salariés ainsi que des volontaires et des bénéficiaires seront présents pour mettre en terre 3500  jeunes plants.

Résolution à Toliara. Au sud du village de Tsongoritelo, l’ONG Bel Avenir en partenariat avec Biodomo a mis en place depuis 2010 une micro-réserve destinée à la faune et flore marine dans le cadre de leur programme de protection de la biodiversité. Cette réserve abrite des variétés de jeunes plants de palétuviers menacés. L’étroite collaboration d’organismes locaux, comme le club botanique de l’Université de Toliara, la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts ou DREEF Atsimo Andrefana ou la WWF ou World Wildlife Found, a permis la détermination et le suivi de ces espèces vulnérables. L’accompagnement des personnels dans la réalisation des activités rattachées à ce projet est aussi le fruit de cette collaboration avec pour objectif l’éducation et la sensibilisation de la population locale sur les risques qui découlent d’une exploitation non-gérée des ressources marines.