historia

Plus de 20 années de solidarité

Les racines d’Eau de Coco débutent à Battambang au Cambodge et remontent aux années 1990 (20 décembre 1994), afin de soutenir des familles démunies suite aux crimes des Khmers rouges.

Quelques années après, Eau de Coco a étendu son aide aux populations défavorisées du Brésil et de Madagascar, en soutenant plus particulièrement les enfants et les femmes et en misant sur l’éducation comme moteur de développement.

Aujourd’hui, à travers ses différents programmes d’actions, Eau de Coco contribue à l’amélioration de la qualité de vie de plus de 40.000 personnes à Madagascar et au Cambodge.

Année après année

Les années 90 : les débuts d'Eau de Coco

Après le génocide des khmers rouge au Cambodge, la population cambodgienne, malnutrie et épuisée, souffre d’absence de moyens dans de nombreux domaines (scolarisation, santé,…).

A cette époque, au Cambodge, l’eau de coco était administrée par voie intraveineuse aux blessés de guerre et en soutien à l’alimentation des personnes dénutries. José Luis GUIRAO, présent en 1994 dans la ville de Battambang, a souhaité avec quelques amis l’adopter comme symbole pour notre premier projet de réinsertion sociale des familles des rues appelé : Ptea Teuk Dong signifiant en khmer «La Maison de l’Eau de Coco ».

La même année, l’ONG Agua de Coco est crée en Espagne pour soutenir le projet.

En 1996, à l’initiative de José Luis GUIRAO, une action fut entreprise au Rwanda pour soutenir la population déplacée par le génocide dont étaient victimes les Tutsis. Mais l’action du gouvernement rwandais pour réduire au silence les témoins du massacre força de nombreuses organisations de solidarité, comme la nôtre, à quitter le pays pour ne pas risquer la vie de leurs collaborateurs.

En 1999, Eau de Coco met en place son premier projet de soutien et de réinsertion de familles de rue à Fianarantsoa (Madagascar).

Les années 2000 : nouveaux défis

En 2000, un programme de soutien aux femmes les plus défavorisées dans la favela d’Alagados est développé à Salvador de Bahia (Brésil) avec l’association Dos Moradores Joanes Leste. Ce programme se terminera avec succès en 2007.

Au début des années 2000, nos différents programmes au Brésil, à Madagascar et au Cambodge intègrent de nouvelles activités comme l’éducation à travers des cinémas populaires, la formation professionnelle de jeunes femmes en prison ou de production et de vente d’artisanat. Les programmes intègrent de plus en plus de familles bénéficiaires.

En 2003, une réorganisation interne oriente davantage les projets vers une réponse par l’éducation. C’est l’année de création de l’ONG malgache Bel Avenir en charge de développer un programme d’éducation de base dans la région de Tuléar (Sud-Ouest de Madagascar).

En 2005, des bénévoles français créent l’association Eau de Coco en France pour soutenir l’ONG Bel Avenir et les projets au Cambodge.

En 2008, les programmes « La Maison de l’Eau de Coco » à Fianarantsoa (Madagascar) et à Battambang (Cambodge) se terminent après un soutien à plus de 1 000 familles malgaches et cambodgiennes.

En 2009, Eau de Coco décide de rester présent au Cambodge en développant le programme d’éducation de base nommé Coconut Water à Battambang.

En 2011, des bénévoles suisses créent Eau de Coco Suisse et des bénévoles andorrans créent Aigua de Coco Andorre.

En 2015, deux nouvelles organisations naissent au sein du réseau Eau de Coco : Kókuszvíz Egyesület en Hongrie et Ljus Framtid Utan Gränser en Suède. En France, une antenne de l’association est crée en Gironde (Eau de Coco Gironde).

De nos jours : la consolidation des programmes d'action

Ces dernières années ont vu la consolidation de 3 programmes :

Le programme Bel Avenir (Madagascar)  :

Géré au quotidien par l’ONG Bel Avenir, des projets de soutien au système scolaire, de lutte contre le travail des enfants notamment par le développement d’écoles, des actions sociales, des formations professionnelles et des animations artistiques, musicales et sportives font de ce programme l’un des plus important du Sud de Madagascar.

Les projets musicaux de la Malagasy Gospel et de la Bloco Malagasy (projet d’inclusion par la musique de jeunes en difficulté sociale ou en situation d’handicap) sont devenus très populaires dans le monde entier.

Le programme Coconut Water (Cambodge) :

Géré au quotidien par Coconut Water Cambodia, des actions éducatives sont développées en collaboration avec les écoles et les communautés locales en réponse à l’abandon scolaire et au faible revenu des populations démunies.

Le programme ESIP (Europe) :

Ce programme d’Education à la Solidarité Internationale et à la Paix développe des activités d’échanges interculturels entre des citoyens du Monde Entier. Eau de Coco anime des correspondances scolaires, des chantiers solidaires, des séjours en Europe et dans le monde entier…