A Toliara, le Centre d’Art et de Musique ou CAM est connu pour ses festivals et ses troupes artistiques comme par exemple la Bloco Malagasy, la Roda Malagasy ou la Malagasy Gospel.  Afin de mieux communiquer sur l’aspect socio-éducatif du centre, les responsables lui ont donné un nouveau nom :  Centre d’Accueil Socio-Educatif et Musical ou CASEM

Après réflexions et échanges entre les responsables du programme artistique du programme Bel Avenir d’Eau de Coco et les partenaires, le CAM devient donc le CASEM. Selon, la responsable du centre, « ce changement de nom ne modifie en rien les valeurs et l’éthique que nous voulons transmettre à nos bénéficiaires et, à travers eux, à la population locale. Nous voulons rappeler à tous que notre priorité reste l’éducation comme moteur de développement. Nous voulons réaffirmer ainsi nos engagements envers nos bénéficiaires qui sont de les accompagner dans leur vie sociale et éducative en utilisant l’art comme facilitateur ».

« Plusieurs actions d’ordre socio-éducatif sont menées, depuis la création de ce centre en 2008, jusqu’à du   soutien scolaire pour les élèves en difficultés d’apprentissage. Une cellule d’écoute a également été récemment inaugurée au siège du programme Bel Avenir d’Eau de Coco pour un accompagnement psychosocial des personnes victimes de toutes formes de maltraitance ».

Actuellement, le CASEM compte 748 membres qui participent aux activités artistiques telles que les cours de piano ou de guitare, la batucada, le cirque, la capoeira, le gospel et la philharmonie. Selon toujours la responsable « cette hausse considérable du nombre de bénéficiaires est une preuve que l’art est reconnu comme le meilleur outil pour promouvoir l’importance de la scolarisation tant parmi les bénéficiaires que pour le public touché par les prestations.  L’année dernière nous n’étions qu’à 233 inscrits. Cela aussi reflète l’envie de la population locale de progresser. En effet, sur les 748 inscrits, à 31 enfants qui étaient non scolarisés, nous offrons l’opportunité de l’être grâce à notre programme de bourses et d’orientation scolaire ».

Le centre intègre également dans son programme une éducation à l’environnement. Ainsi, les bénéficiaires participent régulièrement à des sorties pédagogiques au centre de séjours éducatifs de l’association à Mangily, ou sont invités aux sessions de reboisement de la mangrove de la commune de Belalanda afin de contribuer à la compensation carbone liée aux déplacements dans le cadre des échanges interculturels. « Cette éducation à l’environnement est essentielle pour une prise de conscience de notre l’impact quant aux problèmes concernant le changement climatique et pour qu’ils puissent être des ambassadeurs de ce combat auprès de leur entourage. ».

Le CASEM, Centre d’Accueil Socio-Educatif et Musical, ex CAM, poursuit donc sa route éducative en réaffirmant ses engagements en faveur de l’éducation des jeunes à travers l’art et la musique.

X