L’École des Saphirs

​Une demande des villageois

Dans le cadre de son Programme Bel Avenir à Madagascar et plus particulièrement du volet de lutte contre le travail des enfants, l’association Eau de Coco a répondu à la demande des familles et des autorités locales de scolariser leurs  enfants, très souvent  déjà travaillant  dans les mines de saphirs. Eau de Coco, grâce à  l’appui de divers partenaires, a construit une école primaire dans le village d’Antsoamadiro – District de Sakaraha (Région Atsimo Andrefana – Madagascar) sur un terrain mis à disposition par la communauté.

Ce village s’est construit à l’arrivée de nombreux malgaches de tout le pays venus chercher les saphirs et autres pierres précieuses bien souvent au risque de leur vie.

Ainsi, depuis  2007, en s’appuyant sur une autre expérience de l’ONG Bel Avenir, l’école des Salines à Tuléar, Eau de Coco  accompagne ce projet scolaire dans ce secteur situé entre les  villes de  Illakaka et Sakaraha (Sud de Madagascar) bien connues pour l’exploitation de leurs mines de pierres précieuses, en particulier les saphirs, d’où le nom de l’école.

L’école des Saphirs, une école accessible à tous

La construction de l’école en 2008 a permis de scolariser lors de cette première année une centaine d’enfants. Peu à peu le projet a évolué avec la création de la cantine scolaire, un internat pour les filles, l’ouverture du collège en 2017 avec de nouveaux bâtiments. A la rentrée 2019, plus de 480 élèves sont inscrits du préscolaire jusqu’à la 6ème et 54 filles internes.

Malheureusement que ce soit l’état malgache ou les parents, une prise en charge complète des coûts de fonctionnement de l’école n’étaient pas possible. Cependant les parents se sont engagés à participer au coût de scolarisation à hauteur de 1 € par mois par enfant soit environ 3 % de leur revenu. Une famille a en moyenne 6 enfants. Eau de Coco assure donc la majorité des coûts de fonctionnement de l’école.

En 2010, il a été constaté une baisse des revenus des familles liés à l’exploitation des gisements de saphirs. Malgré cela peu de départ du village ont eu lieu vers d’autres gisements plus rentable. Il a été également constaté que dans de nombreux villages se trouvant entre 5 à 15 km de celui d’Antsoamadiro beaucoup d’enfants se trouvaient dans une situation d’exploitation par le travail. Ainsi en 2011, une extension de l’école a permis de développer un internat de 55 places afin d’accueillir ces enfants éloignés.

Une école qui grandit

A la rentrée scolaire 2019/2020, plus de 480 élèves étaient scolarisés de la maternelle au collège dont 54 en internat. La réussite scolaire est de 100 % chaque année dans le cadre du CEPE (Examen national en fin de cycle de primaire).

L’accès à l’eau est  très préoccupante pour les habitants du village, l’accès est excentrée  et la source est tarie une bonne partie de l’année, certains enfants du village sont des «  chercheurs d’eau » payés pour aller chercher de l’eau et l’acheminer jusqu’au village, ils sont payés au bidon ( environ 400 MGA pour 20 litres, équivalent à 0,10 €).En 2017 l’ONG a pu réaliser un forage qui permet à l’école de bénéficier d’eau propre pour la cantine et chaque enfant repart de l’école tous les jours avec l’équivalent de 1.5 L d’eau propre , ainsi les familles bénéficient de l’eau du puits.

.L’année 2017 a vu aussi l’installation de panneaux solaire qui a permis l’arrivée de l’électricité à l’école essentiellement pour l’internat.

Découvrez l’école des Saphirs en vidéo !
Vous souhaitez parrainer cette école, cliquez ici !
Objectifs de développement durables liés :
[DP_Slider_View_Related_Posts dp_postid="25391" dp_title="Projets connexes"]

Aucun évènement

X